Finitions d'un tricot

Tricoter : adapter sa laine et faire les finitions





Tricoter avec une autre laine que celle prévue dans le modèle

 

 

Lorsque l’on veut tricoter un pull, on n’utilise pas toujours la laine prévue par le modèle :   soit on a déjà la laine, soit on a trouvé une laine pas chère, soit un fil particulièrement original sur lequel on a craqué.

On va alors rechercher un modèle pour utiliser cette laine :  le numéro d’aiguilles n’est pas le seul critère à prendre en compte, il faut surtout s’assurer des dimensions de l’échantillon.  Si  pour obtenir 10 cm x 10 cm, il faut 27 rangs et 30 mailles, on n’obtiendra jamais un pull correct avec une laine indiquant  20 rangs et 22 mailles !   Si notre laine présente des dimensions très légèrement inférieures, on prendra un 1/2 numéro d’aiguilles au-dessus (ex : aig. 4,5 au lieu de 4).   Mais l’inverse est à éviter (une laine tricotée avec un numéro d’aiguille trop petit donnera un toucher « cartonné » et rigide).

En cours de tricot (milieu dos par exemple), on mesure son ouvrage et on le compare au tableau de son modèle :  si on est vraiment trop court en largeur, on re-démonte et on prend la taille au dessus pour la largeur (nombre de mailles).  Par exemple, je veux tricoter un 38, mais avec telle laine un peu fine, je prendrai 1/2 numéro d’aiguilles supérieur, je monterai le nombre de mailles d’un 42, je ferai les augmentations et les diminutions d’un 42. Mais pour la hauteur de rangs, je resterai sur les dimensions d’un 38.

Lorsque je réalise un cardigan ou un gilet, j’ai coutume de tricoter les 2 devants en même temps (idem pour les manches) :  ainsi, je suis sure que mes 2 côtés présenteront bien les mêmes diminutions aux mêmes hauteurs et seront bien identiques (mais attention à inverser le côté des diminutions/augmentations !).

 

 

Les finitions d’un tricot

 

 

Une fois les différentes pièces du tricot terminées, il faut les mettre aux dimensions. Pour cela, on étale les pièces sur une surface moelleuse et on épingle en cherchant à obtenir les dimensions du modèle.

On commence par le dos. une fois les dimensions correctes, on envoie un peu de vapeur avec le fer à repasser en évitant d’appuyer pour ne pas écraser la laine (parfois, il faut juste effleurer) :  un coup de fer malheureux et tout l’ouvrage est écrasé, à recommencer !   On épingle ensuite par dessus le ou les devants en faisant coïncider les bords :  nouvel envoi de vapeur sur l’ensemble.

Si des boutonnières sont prévues, on fera en sorte de superposer les 2 devants pour prévoir l’emplacement des boutons.

Pour les manches, on fera en sorte de faire coïncider les têtes de manches aux emmanchures dos et devant.

Une fois ces opérations terminées, il sera plus facile de faire les coutures de notre ouvrage en utilisant le point arrière ou le grafting.

 





Vous avez aimé ? Partagez ! Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *